Retour de Salon

Rédigé par Nathalie LEGRAND - - Aucun commentaire

Afin de renouer avec une ancienne tradition quelque peu délaissée, je viens vous faire un récit de mon retour d'expérience sur le salon Bien-Etre de Civray auquel j'ai participé le week-end dernier.

Tout d'abord l'organisation était au top avec une équipe hyper sympa, disponible et motivée, je tiens à travers ces quelques lignes à remercier toutes ces femmes et ces hommes pour leur gentillesse et leur disponibilité.

Pour ce qui est de mon ressenti, ces deux jours m'ont réconciliée avec les salons. En effet comme vous aviez pu le constater à travers mes billets d'humeurs précédents, j'avais été quelque peu déçue (et le mot est faible) par mes dernières sorties dans les salons du livre et de l'ambiance qui s'en dégageait. Ce week-end, c'était tout le contraire. J'ai eu l'impression de respirer à nouveau, tout simplement. J'ai fait de belles rencontres et une plus particulièrement magnifique avec Maya (Happynature). Sa bonne humeur, sa folie et son histoire ont rendu mes deux jours lumineux. J'ai aussi appris plusieurs choses sur la fabrication des savons au lait d’ânesse, découvert les auras lumineuses, écouté les chemins de vie, bref je me suis nourrie.

Lire la suite de Retour de Salon

Classé dans : - Mots clés : aucun

Optimisme et Pessimisme.

Rédigé par Nathalie LEGRAND - - Aucun commentaire

Cela fait maintenant plusieurs années (et oui !) que j'écris des billets d'humeur et un unique constat perdure. Les plus partagés et ceux qui suscitent le plus de réactions relatent des réalités plutôt négatives voire pessimistes.

Je n'ai pas la prétention de penser que les répercussions de mes billets reflètent une généralité sociétale. Et puis, mes expériences m'ont souvent démontrée que tout n'est pas blanc ou noir et que la réalité est parfois bien moins tranchée qu'une crème anglaise ratée. Les conséquences de mes écrits sont peut-être le constat de notre société, qui à travers les médias aime courir sans arrêt après le buzz, valorise le sensationnel, et est souvent friande du glauque.

Mais avec un M majuscule, c'est nous, citoyens et humains, qui définissons les lignes de fonctionnement, les marges d'erreurs, les limites d'acceptation et les clauses du bonheur de notre environnement. Croyez-vous, par exemple que les journaux à scandale continueraient de publier des vrais, des fausses, des terribles annonces s’il n'y avait pas un public pour les acheter et les lire ? Non, bien évidemment.

Il ne me reste donc plus qu'à émettre quelques hypothèses pour tenter d'analyser ce « phénomène ».

Lire la suite de Optimisme et Pessimisme.