Archives 2019

Effet loupe

Rédigé par Nathalie LEGRAND - - Aucun commentaire

À travers cette chronique, je souhaitais revenir sur le salon sur lequel j’ai consacré mon précédent billet d’humeur. Effectivement, je pense que ce genre de manifestation sur le bien-être à laquelle j’ai participé en juin dernier a la particularité d’apporter un effet loupe à spectre restreint sur l’état actuel de notre société. De nombreuses personnes majoritairement féminines sont à la recherche d’un bien-être. Il existe, en ce sens, plusieurs cas de figure. Certains briguent le bien-être pour apaiser un mal, une gêne plus ou moins persistante comme la peau sèche, l’eczéma. D’autres anticipent et sont ainsi en quête d’un mieux-être en vue d’un événement particulier tel qu’un examen à venir. Quelques-uns encore testent et achètent autant convaincus par la verve et les boniments aiguisés du démonstrateur que par les bienfaits de la lotion importée d’un autre continent (au diable la conscience écologique ). Ce que je souhaite surtout soulever à travers ma réflexion, c’est qu’une majorité de visiteurs arpentant les allées de ce salon était en demande de solutions quasi immédiates, infaillibles et consommables.

Lire la suite de Effet loupe

Deux femmes aux cheveux blancs

Rédigé par Nathalie LEGRAND - - Aucun commentaire

Il y a un souvenir que je souhaite partager avec vous : le vécu de deux femmes. J’ai croisé ces dernières à un salon de "Bien-être" auquel j’ai participé il y a quelques mois de cela. Pendant un temps qui m’a paru tout à la fois court et long, en toute confiance, l’une comme l’autre m’ont faite dépositaire de quelques bribes de leurs histoires où sévices psychologiques, maltraitances maternelles, violences conjugales, détestation parentale et répétitions de schémas transgénérationnels sont venus violemment s’échouer à mes oreilles. Au-delà de leur itinéraire de vie chaotique, c’est bien un autre point commun qui m’a donné envie de vous livrer leurs confidences : leur volonté farouche d’être libre et l’acharnement féroce dont elles ont fait preuve pour arriver à leur but.

Lire la suite de Deux femmes aux cheveux blancs

Un écart pas si grand

Rédigé par Nathalie LEGRAND - - Aucun commentaire

Comme je l’ai édicté dans mon précédent billet d’humeur, j’ai réfléchi. J’ai réfléchi autour du fait, pouvant paraître antinomique, d’être capable d’écrire sur le développement personnel tout autant que de travailler sur des romans noirs. Oui, pour être tout à fait franche, je me suis moi-même interrogée sur cette espèce de grand écart quelque peu troublant. Comment est-ce possible, dans un même cerveau, de faire cohabiter des notions de mieux-être, de bonheur, de paix, d’amour, etc. avec, tout de ce que l’âme humaine peut recouvrer de sombre (noirceur, méchanceté, vengeance, etc.)  ? La réponse à mon avis est assez simple et peut se résumer à une belle évidence. Pour comprendre la liberté, il faut avoir côtoyé des barreaux. Pour savourer la lumière, il faut avoir connu l’ombre. Pour vibrer sous l’abondance, il faut avoir subi le manque. Je pourrais multiplier à l’infini ces réalités au goût d’une banalité confondante, mais il est souvent précieux de pouvoir les dévoiler. En effet, en prendre pleinement conscience permet de les apprécier et de les vivre chaque seconde du temps qui passe.

Ce sont mes propres expériences qui m’ont amenée à savoir et pouvoir énoncer une telle certitude.

Lire la suite de Un écart pas si grand

Douze mois déjà…

Rédigé par Nathalie LEGRAND - - Aucun commentaire

Clouée à l’horizontale par l’inquiètante volonté de ne pas faire encore suffisamment attention à moi, je calcule et je réfléchis. Je réfléchis et arrive à la conclusion que cela fait presque douze mois que je n’ai pas écrit de billets d’humeur. Presque une année. Une fois mis noir sur blanc, ce constat peut renvoyer une impression étrange et logiquement interrogative. Mais qu’est-ce qu’elle a bien pu faire pendant ces deux fois six mois ? Ce n’est pas le manque d’inspiration qui m’a écartée du chemin de mes chroniques, loin s’en faut. En effet, il y a de longs mois de cela, j’ai entamé le travail sur mon deuxième roman, en ai modifié le scénario en cours de route, avant d’en abandonner la réalisation pour, sans doute mieux le reprendre deux à trois mois plus tard. Après y avoir travaillé de nouveau, sur un laps de temps que je serais bien incapable de définir, fin juin de l’année dernière, j’ai, une fois de plus, délaissé l’œuvre pendant des semaines et ai répondu à la pressante résolution dictée par ma petite voix. En effet, un besoin impérieux d’accoucher de mon deuxième ouvrage sur le développement personnel s’est fait de plus en plus vif. Dès celui-ci achevé, j’ai donc à nouveau logiquement besogné sur mon roman.

Lire la suite de Douze mois déjà…

Classé dans : Ecriture - Mots clés : aucun