Un écart pas si grand

Rédigé par Nathalie Legrand - - Aucun commentaire

Comme je l’ai édicté dans mon précédent billet d’humeur, j’ai réfléchi. J’ai réfléchi autour du fait, pouvant paraître antinomique, d’être capable d’écrire sur le développement personnel tout autant que de travailler sur des romans noirs. Oui, pour être tout à fait franche, je me suis moi-même interrogée sur cette espèce de grand écart quelque peu troublant. Comment est-ce possible, dans un même cerveau, de faire cohabiter des notions de mieux-être, de bonheur, de paix, d’amour, etc. avec, tout de ce que l’âme humaine peut recouvrer de sombre (noirceur, méchanceté, vengeance, etc.)  ? La réponse à mon avis est assez simple et peut se résumer à une belle évidence. Pour comprendre la liberté, il faut avoir côtoyé des barreaux. Pour savourer la lumière, il faut avoir connu l’ombre. Pour vibrer sous l’abondance, il faut avoir subi le manque. Je pourrais multiplier à l’infini ces réalités au goût d’une banalité confondante, mais il est souvent précieux de pouvoir les dévoiler. En effet, en prendre pleinement conscience permet de les apprécier et de les vivre chaque seconde du temps qui passe.

Ce sont mes propres expériences qui m’ont amenée à savoir et pouvoir énoncer une telle certitude.

Lire la suite de Un écart pas si grand

Douze mois déjà…

Rédigé par Nathalie Legrand - - Aucun commentaire

Clouée à l’horizontale par l’inquiètante volonté de ne pas faire encore suffisamment attention à moi, je calcule et je réfléchis. Je réfléchis et arrive à la conclusion que cela fait presque douze mois que je n’ai pas écrit de billets d’humeur. Presque une année. Une fois mis noir sur blanc, ce constat peut renvoyer une impression étrange et logiquement interrogative. Mais qu’est-ce qu’elle a bien pu faire pendant ces deux fois six mois ? Ce n’est pas le manque d’inspiration qui m’a écartée du chemin de mes chroniques, loin s’en faut. En effet, il y a de longs mois de cela, j’ai entamé le travail sur mon deuxième roman, en ai modifié le scénario en cours de route, avant d’en abandonner la réalisation pour, sans doute mieux le reprendre deux à trois mois plus tard. Après y avoir travaillé de nouveau, sur un laps de temps que je serais bien incapable de définir, fin juin de l’année dernière, j’ai, une fois de plus, délaissé l’œuvre pendant des semaines et ai répondu à la pressante résolution dictée par ma petite voix. En effet, un besoin impérieux d’accoucher de mon deuxième ouvrage sur le développement personnel s’est fait de plus en plus vif. Dès celui-ci achevé, j’ai donc à nouveau logiquement besogné sur mon roman.

Lire la suite de Douze mois déjà…

Classé dans : Ecriture - Mots clés : aucun

Dans la confusion du bien-être

Rédigé par Nathalie Legrand - - Aucun commentaire

Quel titre surprenant, n'est-ce-pas ? Il m'est venu suite à ma participation au salon du bien-être à Civray. Comme je l'avais précédemment écrit, j'ai pu découvrir de nombreuses pratiques servant de support au bien-être. Certaines personnes trouvent un soulagement avec la réflexologie plantaire, accèdent à une réponse avec la tarologie et cheminent au détour d'une lecture. Je pourrai dérouler cette liste à l'infini mais là n'est pas mon objectif. J'en arrive à la conclusion que chaque personne est différente et envisage « l'accès » à un mieux-être de manière personnelle selon ses ressentis et son histoire

Dans la confusion du bien-être ? Alors, pourquoi ce titre ?

Lire la suite de Dans la confusion du bien-être

Classé dans : - Mots clés : aucun

Bel été

Rédigé par Nathalie Legrand - - Aucun commentaire

Je profite d'être sur le seuil des vacances scolaires pour vous souhaiter un bel été et vous donner quelques nouvelles de mes projets. Je travaille actuellement sur mon troisième livre qui est un roman psychologique, noir et qui ne sortira normalement qu'en 2019.

Quelle pression ! Vous noterez bien le mot « normalement » : J'y tiens.

En parallèle, j’œuvre sur deux autres projets personnels dont un sera publié et un autre pour lequel je ne connais pas encore la finalité.

Que de mystère me direz-vous ? Oui je l'admets. Mais au risque de rabâcher, mon écriture n'avance pas dans la cadence un peu folle de notre société. Et puis, même si cela reste parfois frustrant, je l'assume.

Lire la suite de Bel été