L’humanité

Rédigé par Nathalie Legrand - - Aucun commentaire

Nous Vous Ils : n°1

Définition du mot humanité :
- Caractère de ce qui est humain.
- Sentiment de bienveillance, de compassion envers autrui.

Ce billet d’humeur est le premier d’une série dont le nombre n’est jusqu’à aujourd’hui non défini. Tous sont le résultat du regard que je porte sur notre société. Ils sont rédigés dans une volonté d’amener chacun d’entre nous à la réflexion, d’où le sous-titre « Nous. Vous. Ils. ».

C’est à la lecture des paroles de la chanson « Madame » de Christophe Willem parrain de l’association Imad créée par madame Latifa Ibn Ziaten, la mère d’Imad, première victime de Mohammed Merah que m’est venue la volonté d’écrire ce billet d’humeur. Le combat de cette dame, sa lutte, vit dans d’autres mises en œuvre plus ou moins connues, toutes aussi discrètes que parées d’amour et de bienveillance. Ces mises en œuvre, à chacune de leur découverte, me font réaliser à quel point nous nous éloignons chaque jour un peu plus des rivages où fleurit l’humanité. Il est aisé de le constater à travers les actes des puissants aux orgueils vertigineux qui n’ont de cesse de nous accabler de décisions intrusives pénétrant jusqu’au plus profond de nos manières de vivre. Une des illustrations en a été l’entrée en vigueur d’un pas sanitaire en juin 2021 entravant ainsi les déplacements d’une partie des citoyens français. Ces mêmes impitoyables pétrissent nos quotidiens dans des annonces prêtes à mettre à mal nos droits professionnels, sociétaux et personnels dès lors que nous refusons de les respecter, de nous taire face à leurs manœuvres détestables. Une démonstration de cela est la suspension professionnelle de trois mois dont a écopé René Chiche, professeur de philosophie, suite à plusieurs twits dont un qui comparait les non-vaccinés rejetés en dehors de la citoyenneté aux juifs sous le régime de Vichy. (Source article du 16/05/2023 sur le site www.marianne.net). Les décisionnaires de cette sanction ont foulé au pied, dans le même temps, la liberté d’expression reprise en France par la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen en 1789. Dans un esprit identique, ces mêmes élites maudissent celles et ceux qui entravent leurs déplacements en exprimant leur mécontentement. Un exemple en est que des manifestants se sont vus verbaliser parce qu’ils participaient à des casserolades lors de la visite de ministres à Dijon le 06/05/2023. Source Politis.

Quels échos leurs entreprises ont-elles sur moi, sur nous ? Sommes-nous prêts à froisser entre nos poings serrés les valeurs de notre propre humanité jusqu’à ne les réduire en rien autrement dit souhaitons-nous leur ressembler ?
Pour ma part, NON. Oui, mais comment agir ?

En réalisant des petites choses d’apparence futile, mais aux impacts ô combien influents tel le papillon, qui derrière un rideau blanc éclairé d’un puissant embrassement, projette le reflet d’un redoutable guerrier. Résister c’est agir. Résister c’est refuser de nourrir nos regards de résignation face à des injonctions qui imbibent nos intimes de colères et/ou d’indifférences. C’est s’abstenir d’abreuver nos volontés d’abdication face à autrui qui étiquettent notre droit à douter de complotiste. C’est relayer une information sur les fils d’actualités du petit oiseau bleu. C’est lire, informer, débattre, trois verbes à l’infinitif qui conjugués au présent régulier sont susceptibles d’élever les consciences des citoyens encore endormis ou à peine éveillés. C’est prendre de la hauteur sur les sujets d’information épouvantails qui sont là bien souvent pour masquer des mesures redoutablement plus violentes. C’est cesser de croire que les « sachants » n’agissent que pour notre bien, pour la planète, pour le climat, et j’en passe, en ne cessant de faire peser des conséquences mortifères sur nos existences dans la mesure où nous dérogerions à leurs conseils ourlés de morgue.

Il existe beaucoup d’autres manières d’agir, de résister. De nombreuses. Elles se nichent dans des replis de nos habitudes hébergeant courage et ténacité, il est juste nécessaire d’en ôter les poussières déposées là par nos confiances aveuglées. Et puis il y a des petites actions du quotidien aussi banales que nécessaire pour entretenir la bienveillance et le respect. C’est lever le nez de son portable avant de passer en caisse et adresser quelques mots sympathiques à l’hôtesse. C’est ne pas agresser une personne qui met un commentaire qui ne vous est pas destiné sur les réseaux sociaux. C’est répondre à un voisin qui vous salue, etc.

Notre humanité est en souffrance. Elle se meurt jour après jour. C’est en cela que nous devons agir individuellement tout autant que collectivement.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot 1dl6qyhc ? :